LE POELE A BOIS

09 mai 2009

Est-ce que le chauffage au bois augmente l'effet de serre ?

Malheureusement, le chauffage au bois a bien mauvaise presse et la majorité des citoyens sont induits en erreur ou ont tendance à ne pas faire une vérification logique des faits réels. Le chauffage au bois,  non seulement, ne contribue pas aux gaz à effet de serre, mais plutôt aide à leurs réductions.

L’arbre tout au long de sa croissance absorbe du dioxyde de carbone et autres Lors de sa combustion, le même taux de dioxyde de carbone est relancé dans l’atmosphère et donc complète un cycle normal ne contribuant aucunement à l’augmentation des gaz à effet de serre. Ce phénomène est prouvé par des études scientifiques. Consultez vous-même les données concernant le cycle du carbone de Wikipédia pour plus de détails.

Par la même occasion, à l’utilisation d’un poêle à bois certifié avec la norme EN 13240, plusieurs gaz entre autres le méthane pour en nommer qu’un seul, est brûlé au lieu d’être émis à nouveau dans notre environnement.

D’une contribution annuelle 3 fois plus grande et qui ne retourne pas à la terre, nous y retrouvons les énergies fossiles tels le charbon, les produits pétroliers ainsi que le gaz naturel. Il va de soit que toutes les énergies disponibles pour l’industrie du chauffage ont une certaine instance sur l’environnement. Il faut toutefois chauffer nos maisons et l’utilisation d’une énergie renouvelable comme le bois est un choix plus judicieux et responsable.

Les fortes concentrations de particules fines émises lors de la combustion peuvent être réduites considérablement à l’utilisation d’un poêle ou d’un foyer certifié EN 13240. De plus, il est essentiel d’adopter des habitudes et techniques de chauffage approprié à ces appareils.

Ensemble, nous pouvons améliorer l’impact environnemental causé par une mauvaise combustion tout en conservant nos droits de se protéger en cas de panne majeure d’électricité.

Posté par poelebois à 18:27 - Permalien [#]
Tags : ,


Porquoi un poêle à bois ?

Pour quelle raison peut-on vouloir s’offrir un poêle à bois? Serait-ce pour des raisons aussi simples que le confort invraisemblable d’un feu de bois, l’économie reliée au chauffage ou encore faire un geste écologique en optant pour une énergie renouvelable? Nous disons que toutes ces réponses sont bonnes. L’ambiance invitante et chaleureuse d’un feu de bois aura toujours une contribution justifiable dans notre société.

Saviez-vous que les poêles à bois ont évolué à une vitesse fulgurante depuis plus d’une décennie et qu’aujourd’hui, nos poêles à bois sont plus écologiques qu’auparavant? Ils sont étanches, plus performants et consomment près de 33% moins de combustibles que nos anciens poêles des années 90 et moins.

Votre image d’un poêle à bois est peut-être encore celle de la truie avec un tuyau noir pour l’évacuation, mais les choses ont changé depuis. Les poêles ont maintenant des vitres pour admirer les flammes; ils sont de différentes formes et design pour agencer vos décors les plus audacieux; vous aurez le choix entre l’acier, la fonte et même des poêles munis de pierres de savon; sans oublier que la sélection des couleurs sera pour vous un choix multiple.

Malgré tous ces beaux avantages, la performance demeure le facteur le plus recherché. Évidemment, certains poêles ont la capacité de chauffer une maison complète si l’air y circule bien, mais la logique veut qu’un poêle soit un système d’appoint ou secondaire pour une zone déterminée. Avec un poêle, la répartition de la chaleur ne peut être égale partout, mais plus l’utilisateur acquit de l’expérience, plus il parvient à tirer le maximum de son investissement.

Votre décision est peut-être prise, mais avant de procéder, nous aimerions vous proposer de visiter monpoele.fr

Posté par poelebois à 18:22 - - Permalien [#]
Tags :

Démarrez un feu sans enfumer toute la maison

La meilleure méthode pour démarrer un feu dans le poêle ou le foyer peut varier d’un appareil à l’autre et dépendre aussi de l’expérience de l’utilisateur. Dans certains cas, celui qui a trente ans d’expérience et qui s’achète un nouveau poêle ou foyer au bois est celui qui réussit le mieux à faire évacuer tout le monde de la maison. Dans la majorité des incidents, c’est avec l’utilisation des appareils plus performants que les problèmes de fumée surgissent.

Poêle-Cumberland-GapLes poêles sont construits de sorte à conserver à l'intérieur de la chambre à combustion le plus de chaleur possible afin que les gaz à combustion y brûlent. Il y a donc beaucoup moins de chaleur qui réchauffe la cheminée à l’étape du démarrage. De là l’importance d’être conscient que la chaleur monte et le froid descend. Si à l’ouverture de la porte du poêle vous y constatez un courant d’air froid avec votre main, c’est donc que votre cheminée se doit d’être réchauffée préalablement avant de créer une source abondante de fumée qui refoulera par la poussée du froid y descendant.

Une méthode efficace pour contrer la situation est de faire, en utilisant du papier journal, une trentaine de boules de papier que vous brûlerez, une à la fois. Une boule crée un feu rapide et une bouffée de chaleur intense qui force le froid à renverser sa trajectoire. Évidemment, la clé d’alimentation d’air du poêle se doit d’être en position ouverte. L’addition d’un thermomètre indicateur de température à l’intérieur des tuyaux noirs est un avantage pour vous guider et réduit la marge d’erreur.

Suite au réchauffement de la cheminée, vous pourrez, sans risque d’accumulation de fumée, ajouter le papier et le bois d’allumage. Il est très important que vous utilisiez du bois plus petit pour l’allumage. Toujours en gardant la clé d’alimentation d’air en position ouverte, ajoutez graduellement du bois plus gros au feu ardent. La durée de démarrage d’un poêle est approximativement de 15 à 25 minutes selon le taux d’humidité du bois utilisé.

Pour bien réussir vous choisirez de préférence dans les feuillus des bois durs qui donnent de bonnes braises et une durée de combustion prolongée : les meilleurs sont le charme, le chêne et l'érable. Vous pourrez utiliser toutefois certains feuillus plus tendres, tels que le bouleau pour démarrer ou relancer un feu sur lit de braises. Par contre, vous devez éliminer les feuillus tendres tels que le saule, le tilleul et le peuplier ainsi que tous les résineux tels que le pin, le sapin et le mélèze. Ces derniers ont un pouvoir calorifique beaucoup moindre et ils produisent beaucoup de créosote à l'intérieur de votre appareil et la cheminée. Le meilleur conseil est de vous servir de ceux-ci uniquement comme bois d'allumage puisqu'ils brûlent très rapidement lorsqu'ils sont secs.

Le bois suffisamment sec pour être efficacement brûlé dans un poêle ou un foyer devrait indiquer entre 15% et 20% d’humidité.

Posté par poelebois à 18:18 - - Permalien [#]
Tags :