Chaleureux et convivial, le chauffage au bois fait appel comme le solaire, et la géothermie, …, à  une énergie renouvelable et n'aggrave pas l'effet de serre : sa combustion produit à peine plus de CO2 que la forêt elle-même. En effet, lors de la combustion, le bois émet le CO2 qu'il a absorbé durant toute sa croissance. Le bilan de CO2 est ainsi quasiment neutre.
            
Le bois utilisé comme source d'énergie dans l'habitat représente 4 % de l'énergie primaire consommée en France (9 Mtep); c'est la principale source nationale d'énergie renouvelable thermique.
            
La tempête de décembre 1999 a mis en évidence la nécessité d'entretenir régulièrement les forêts en assurant un débouché supplémentaire aux petits bois : la production de chaleur. De plus, la crise de l'énergie nous a fait prendre conscience de notre dépendance vis à vis des énergies fossiles.
            
Le bois constitue un combustible disponible et parmi les moins chers. La filière bois s’organise de plus en plus pour donner une énergie-bois avec un coût stable dans le temps. La France dispose en abondance de cette matière première avec une forêt qui recouvre près de 28% du territoire national, ce qui représente 15 millions d’hectares avec un taux de croissance de 10% annuel ! Le bois est plus économique que le chauffage électrique ou les modes de chauffage utilisant les énergies fossiles comme le gaz, ou le fioul. Le surcoût initial d’un chauffage central au bois par rapport à une installation électrique peut être amorti en moins de 10 ans, ce qui est nettement rentable si l’on considère la durée de vie de l’installation chauffage bois et la durée de vie de la maison.

          Le principe : le bois-énergie consiste en la valorisation énergétique des sous-produits forestiers (branchages, petits bois, etc...) et industriels (écorces, sciures, copeaux, etc...).
       
         

            
source DEVILLE THERMIQUE

 

        Avec les techniques et les matériels d’aujourd’hui, le chauffage au bois s’est débarrassé de ses principaux défauts : moins de chargements , moins de fumée, rendements jusqu’à 90 % et plus, quantité de polluants négligeable.
       
Grâce à une automatisation complète (alimentation, combustion et évacuation des cendres), le chauffage au bois permet une grande simplicité d’utilisation tant pour les particuliers que pour les industriels ou les collectivités.
       
Désormais valorisé, en raison notamment de la variation incontrôlée du prix du pétrole et les incitations fiscales, le chauffage au bois est utilisé pour le chauffage par près de 6 millions de résidences principales en France. Cela représente en France la 3ème source d'énergie utilisée.

       
       
        Prix des énergies fioul, gaz, bois
       

                                                             
                                                                                                                                 
                                                               
en centimes d’euro
            par kWh PCI*
Fioul domestiqueGaz naturelBois
Moyenne 20055,864,452,6
Avril 20066,805,12,6
Avril 20076,255,393,2
 

* kilowattheure entrée appareil (sans prise en compte du rendement de l’appareil)
         
          Source : Direction Générale de l’Énergie et des Matières Premières

          

Sous quelle forme utiliser le bois?

                                                                                                          

Pour vos poêles et inserts :
         
Utilisez toujours du bois sec : le bois humide fournit deux fois moins d'énergie, encrasse votre poêle et libère des substances polluantes en brûlant.
Pour obtenir un bois bien sec, stockez-le sous abri sous forme de bûches de 33 cm en quartier ou en rondin pendant 15 à 18 mois.
Les stères en quartiers de 1 m mettent environ 18 mois à l'air libre pour sécher et comptez 2 années pour des rondins de même longueur.
      
       La marque "NF Bois de chauffage" vous garantit un bois performant, pensez-y !

Pour vos chaudières bois :
               
               

Les bûches : forme très utilisée et qui participe au charme du feu, mais qui demande beaucoup de manutention. Les longueurs usuelles des bûches sont : 20 cm, 25 cm, 30 cm, 33 cm, 40 cm, 50 cm, 1 m. La tolérance sur la longueur par rapport à la cote commerciale nominale est de + ou - 5 %. Sa capacité calorifique est de 1 500 à 2 000 kWh/stère – Tarifs de 30 à 80 euros le stère.
                   
                    Les plaquettes : forme de copeaux obtenus par broyage de branches, troncs et de sous-produits de l'industrie bois.
Elles ont par rapport aux bûches l'énorme avantage de pouvoir bénéficier d'une alimentation automatique des chaudières.

Les briquettes : sciure agglomérée permettant des rendements supérieurs aux simples bûches.

Les granulés de bois : obtenus par compression et agglomération de forme.

Grâce à leur densité d’énergie élevée et leur grande facilité de livraison et de stockage, les granulés s’avèrent être un combustible optimal pour les systèmes de chauffage entièrement automatiques.
            
         

Les granulés de bois sont des cylindres pressés d’un diamètre de 6 mm environ et d’une longueur de 5 à 30 mm et sont composés à 100 % de résidus de bois secs naturels. Leur unité de mesure est le kilo, 1 m³ de granulés correspondant à un poids d’environ 650 kg.
            La capacité calorifique du granulé bois est  importante : 4 700 kWh/tonne.
            Son prix moyen est de 270 euros/tonne.
   

 
                                                                                                             

2 kg de granulés =
                   
                  

environ 1 litre de fioul
                   
                  

3 m³ d’espace dans le silo à granulés =
                  

1000 litres de fioul

             
             
                           

La livraison des granulés est effectuée par camion-citerne, qui remplit directement le silo.
Lors de l’achat, contrôlez impérativement la qualité des granulés. Seuls les fabricants contrôlés conformément aux normes garantissent la qualité des granulés.

Qu'est-ce qu'une combustion efficace et non polluante?

               

C’est une combustion complète : quasiment aucune fumée ne s’échappe, si ce n’est         un peu de « fumée » blanche qui est en réalité de la vapeur d’eau.
       
        Quelles sont les conditions d’une combustion complète ?
        - Une température de combustion supérieure à 800° C pour que tous les gaz brûlent,
        -         Une deuxième arrivée d’air dans la chambre de combustion, qui va amener l’oxygène nécessaire à la combustion complète,
- Un mélange parfait du gaz chaud et de l’air secondaire, un foyer bien fermé et de préférence revêtu d’un matériau réfractaire.
       
Une combustion au ralenti étant toujours incomplète, choisissez un appareil dont la puissance est adaptée au volume à chauffer.
       
Dans tous les cas, orientez-vous vers l'utilisation d'équipements performants, avec un rendement d'au moins 70 % et aux émissions réduites (performances Label Flamme Verte). Notez que le  passage d’un rendement de 50 à 70% vous permet d’obtenir une économie de bois  combustible de 30%.
        Outre les économies de bois et de manutention, vous tirerez également profit d'avantages fiscaux.
       
        Voir notre dossier         :
 

          
                    
Poe Aides financières et crédit d'impôt 
      
               L'utilisation beaucoup plus souple des chaudières automatiques à plaquettes ou à granulés permet de régler à volonté la puissance, comme pour une chaudière au fioul ou au gaz.
       
On peut comparer les rendements des différents types     de chauffage au bois :
   
   
                                                                                                                                                                                                                                                    

TYPE
               
       

RENDEMENT
       
Insert et cheminée ouverte 10 à 15%
Insert et foyer fermé70%
Cuisinière à bois 50 à 70%
Poêle à bois bûches 40 à 80%
Poêle à bois à granulés 80% et plus
Chaudières à bois à bûches 50 à 90%
Chaudières moderne à granulés de bois85% à 100%
   
   
   

Nota : les rendements de 100% sont obtenus quand la récupération de vapeur d'eau dans les fumées s'effectue.
      
      
   

Les poêles et inserts

                                                     
Vous avez une cheminée et recherchez un meilleur confort thermique?
      Installez un insert.
      
       Vous avez une cheminée ouverte ?
Installez-y un insert fermé.

       Vous disposez seulement d'un conduit de fumée ?
    Equipez-le d'un foyer fermé.
   
        Vous souhaitez privilégier la facilité d'installation et d'utilisation ? 
    Offrez-vous un poêle de conception moderne.

         

      Source HASE

      

Le choix est vaste et un professionnel donnera à votre installation toutes les garanties de sécurité et de qualité. Dans tous les cas, équipez-vous d'un appareil moderne. Préférez la fonte et les matériaux réfractaires, plus inertes mais plus performants que les poêles en acier. L'autonomie de chargement en bois peut passer du simple au double. exemple, un poêle à bûches en acier aura une autonomie de 5 heures contre 10 heures pour un poêle à bûches en fonte réfractaire.


   

 

      
      Source GODIN   
       
       
      
       

Coupe d'un foyer fermé
       
            
    Source DEVILLE THERMIQUE
   
   

      
1 Sortie d'air chaud par l'avant
      2 Sortie d'air chaud frontale
      3 Admission d'air secondaire
      (maintient la vitre propre par un balayage)
      4 Circuit d'air chaud autour de l'insert
5 Admission d'air primaire pour le réglage de la combustion
      6 Entrée d'air frais à chauffer
      7 Tuyau d'évacuation des fumées
      8 Circuit de fumées
  

Les chaudières bois

                                         

    source DEVILLE THERMIQUE

    source BUDERUS

      
      A bûches ou à granulés, les chaudières bois atteignent de très hauts rendements. Combustion inversée, (l'air primaire traverse le foyer de haut en bas), ou chaudières turbo, (ventilateur turbine qui force l'air au travers du foyer), la chaudière bois offre aujourd'hui une technologie pointue chassant le moindre kWh inutile.
      
      Elle peut assurer le chauffage de la maison, la production d'eau chaude sanitaire. Pour un meilleur confort, la chaudière à plaquettes ou la chaudière à granulés peut être entièrement automatisée à partir d'un stock hivernal (silo) et d'une alimentation par vis sans fin. Soit un confort thermique et un confort total pour l'utilisateur.
      
      
   

Eclaté d'une chaudière à bûches
       
       
   


source FROLING

          Légende :
       
         

    1 Volume de remplissage, adapté aux bûches de 50 cm de longueur et au bois de chauffage grossier.

    2  Chambre de combustion tourbillon haute température.

    3   Ventilateur de tirage par aspiration à réglage électronique.

    4  Régulation modulaire par microprocesseur intelligent.

    5   Technologie  avec système d'optimisation du rendement pour obtenir un rendement supérieur à 90 %.

    6  Aspirateur spécial des gaz de distillation qui empêche la fumée de sortir.