Ce qu’il faut :
- Un bois bien sec, c'est essentiel!
- Des essences de bonne qualité (chêne, charme, hêtre)
- Une bonne installation
- Et un ramonage régulier.

Le séchage du bois est plus important que le type de bois utilisé en terme de rendu énergétique car la présence d'eau dans le bois absorbe beaucoup d'énergie lors de la combustion. Le maximum d’humidité toléré est de 20 % (un bois vert, fraîchement abattu en contient 50%) .

Avant tout, exigez un bois bien sec, 2 ans de séchage à l’abri de la pluie étant une bonne base. Idéalement, stocker le bois chez vous pendant quelques mois. Avant de le brûler, rentrez le quelques jours à proximité de la source de chaleur.

Essence forestière- Puissance de chauffe
Charme                 10
Chêne blanc           9,9
Frêne                    9,2
Erable                   9,1
Bouleau                 8,9
Orme                    8,4
Hêtre                    8
Saule                    7,1
Sapin                    7
Aulne                    6,7
Pin sylvestre           6,7
Mélèze                  6,6
Tremble                 6,5
Tilleul                    5,7
Peuplier                5

  • Source : M.Marin ;  Les fours à pain, éd. Rustica 2004

Voyons d’après un tableau extrait comme le précédent de « Sécher rapidement son bois de chauffage » publié de la revue « Les 4 Saisons » de janvier/février 2004, le pouvoir calorifique en fonction de l’humidité.
Humidité du bois Pouvoir calorifique
50 - 60 % 2 ,0  kWh/kg  de bois
25 - 35 % 3 ,4  kWh/kg  de bois
15 - 25 % 4 ,0  kWh/kg  de bois