1 - Le bois-énergie est une énergie renouvelable sous valorisée

Tout comme l'eau, le vent, le soleil, le bois est une ressource renouvelable abondante qui participe à la lutte contre leffet de serre. Au cours des 20 dernières années, le bois énergie a bénéficié de nombreux progrès technologiques : il offre une plus grande souplesse d'utilisation et des rendements thermiques élevés.

2 - Le bois-énergie est créateur d’emplois locaux
Avec la collecte et le conditionnement du combustible ainsi que la livraison et l'exploitation des chaufferies, le bois génère trois fois plus d'emplois que les énergies concurrentes. Le bois énergie crée des emplois nécessaires pour l'entretien des espaces naturels.

3 - Prix : le bois face aux autres énergies (www.industrie.gouv.fr/energie)
Pour une maison de 150 m2 (chauffage et eau chaude sanitaire) il faut 30000 kWh par an :

Electricité 30000 kWh 3330 € Bois granulés 6300 kg 1500 €
Propane 2350 kg 3250 € Bois bûches 20 stères 1200 €
Fioul 3000 litres 2850 € Bois plaquettes 30 m3 apparents 1000 €
Gaz naturel 3000 m3 1800 €      

4 - Les ressources disponibles
Avec 900 000 ha, la forêt occupe 23 % de la région Centre. Cette surface boisée s'est accrue de 40 % en un siècle avec une moyenne de 2 000 ha de plus chaque année depuis le début du XXème siècle. Le gisement forestier est par conséquent très important. Il convient d'y ajouter les produits connexes des industries du bois et le recyclage des bois en fin de vie.

5 - Les combustibles
Pour une alimentation manuelle :
- bûche de bois densifiée - (1)
- bûche de bois traditionnelle (33 cm, 50 cm et 1 mètre)

Pour une alimentation automatique : les combustibles doivent être calibrés. Ils se présentent donc sous la forme :
- de plaquettes (bois déchiqueté) - (2)
- de granulés (sciures compressées) - (3)

1

2

3

Eviter le bois humide : un bois sec fournit deux fois plus d’énergie. Il nécessite un entretien beaucoup plus réduit !!

6 - Enquête sur les combustibles en 2006 et 2007

- Pour télécharger l'enquête, cliquez ici !
- Pour télécharger la présentation de cette enquête, cliquez ici !

7 - Des technologies de plus en plus performantes
- Des rendements de plus en plus élevés et une autonomie accrue

Type d’appareil

Rendement

Autonomie

Cheminée ouverte 10 à 30 % (1) < 2 heures
Foyers fermés - inserts 50 à 65 % (2) 4 à 8 heures
Poêles à bûches à ventilisation renforcée 60 à 70 % (2) 5 à 10 heures
Chaudières à bûches 75 à 85 % (2) 6 à 24 heures (3)
Poêles à granulés 80 à 90 % (2) 12 à 72 heures
Chaudière à plaquettes ou granulés 85 à 95 % (2) plusieurs semaines
(1) récupérateur de châleur - (2) Label Flamme Verte - (3) Hydroaccumulation

- L’hydro-accumulation
Cette technique consiste à coupler à la chaudière un ballon d'eau chaude, chargé de stocker le surplus de chaleur généré lors de la combustion du bois, et de le restituer lors de larrêt de la chaudière.
L'hydro-accumulation assure :
- Un fonctionnement optimisé en évitant les phases de ralenti,
- Une autonomie de chauffage de plusieurs jours en inter-saison,
- Une durée de vie de chaudière allongée,
- Un nombre de charges limité,
- La production deau chaude sanitaire l'été.

- La chaudière à bois à alimentation automatique

Plus besoin de charger les bûches dans le foyer, les plaquettes de bois (sous produits forestiers ou industriels broyés) ou les granulés sont amenés automatiquement dans le foyer grâce à une vis sans fin. Rendement de 80 à 85 %, gamme depuissance de 25 KW à plusieurs milliers de kW, et une autonomie de 1 semaine à plusieurs mois.

 

8 - Les aides en faveur du bois énergie
Pour les particuliers : un crédit d'impôt de 50 % réduit le montant d'investissement des appareils «Flamme Verte» pour la résidence principale.
Pour les collectivité et les entreprises : le Conseil Régional et l'ADEME financent les études (70 %) et les installations.

9 - Quelques repères pour bien choisir
Le label Flamme Verte : les inserts, foyers fermés, poêles et chaudières bénéficiant du label Flamme Verte contribuent :
- à économiser l'énergie, par un rendement énergétique minimum de 65 à 75 % pour les chaudières,
- à réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Tous les appareils Flamme Verte mis sur le marché de puis 2003 satisfont aux normes exigées par le crédit d'impôt.

La norme NF Bois de chauffage : une garantie sur la qualité du produit commandé : respect des quantités livrées, des essences (chêne, hêtre, charme, ...) proposées, de l'humidité du bois. Un bois sec dans un appareil de chauffage au bois augmente le rendement énergétique de celui-ci et entraîne une diminution des émissions polluantes. Le choix d'un produit NF réduit la consommation de 30 % tout en préservant l'appareil de chauffage.