Difficile de ne pas remarquer que maintenant se chauffer devient quasi un luxe, quand on voit les prix du gaz, du fuel et de l'électricité s'envoler !

 

Mais il est tout aussi difficile de se passer de chauffage quand on habite le nord, les gros pulls et les mitaines ne suffisent pas! Économies de chauffage d'accord mais pas au point de se transformer en bloc de glace non plus.

 

Alors pourquoi ne pas tenter un chauffage d'appoint, qui permet de couper le froid lors des journées fraiches d'automne et de printemps, et qui permet de réduire la consommation de fuel en chauffant les pièces principales quand on y vit.

 

Tout dépend évidemment du type de logement. Difficile d'installer un poêle à bois dans un appartement du centre ville, par contre quand on vit à la campagne, ou presque, avec sa maison individuelle et son jardin, les solutions poêle a bois sont possibles.

 

Même le placement d'une cheminée extérieure peut se réaliser facilement grâce aux cheminées en Kit, à maçonner ou à emboiter, avec des doubles parois isolantes par exemple. Mais ce sera déjà un bel investissement à faire si on n'a pas déjà de cheminée dans la maison. Les calculs de rentabilité ou d'amortissement ne sont pas à négliger.

 

 

Se chauffer au bois, on le dit souvent pour rigoler mais c'est un peu vrai, c'est se chauffer 3 fois. Quand on coupe le bois et le fend, quand on le transporte et le range, enfin quand il brûle dans le poêle. On passe aussi du temps à nettoyer les poussières et les inévitables crasses que le transport des buches génèrent. Ça enfume parfois la maison au démarrage, quand on enfourne les buches, quand il n'y a pas assez de vent. Il faut s'en occuper, veiller à l'alimenter. C'est beaucoup moins facile que tourner un thermostat ou pousser sur un interrupteur électrique, mais en contre partie il y a des avantages.

 

Se chauffer au bois, c'est peut être plus écologique aussi. Une énergie renouvelable, qui ne dégage que le CO2 que l'arbre a emmagasiner en grandissant. Un rapport nul d'après certain question pollution, au moins on ne transforme pas de carbone d'origine minérale.

 

Il faut aussi de la place pour stocker son bois. Et le trouver a bon prix, ou le produire soi même. Il n'est plus rare de voir des stères de bois secs vendues 4 fois le prix d'il y a deux ans. Les "bons" bois, ceux qui chauffent en se consumant lentement, style chêne ou fruitiers, coutent maintenant eux aussi cher. Celui qui a la chance d'avoir un grand jardin boisé aura vite fait de gérer son patrimoine en bois de chauffage.

Trouver un bon poêle n'est pas extrêment difficile il y en a partout sur le net comme dans cette boutique.

 

N'empêche que le bois comme chauffage d'appoint j'en suis adepte depuis de nombreuses années et que je n'ai pas encore dû acheter la moindre stère. Vivant a la campagne j'ai toujours eu l'occasion de m'en procurer, même si pour ça j'ai dû m'équiper d'une tronçonneuse et qu'il faut y passer quelques journées par an. Couper, élaguer, fendre, ça maintient aussi en forme.

 

Je chauffe mes pièces principales avec un bon poêle et j'utilise une moyenne de 7 à 8 stères par an. J'ai un bon volume à chauffer et tant qu'il ne gèle pas, même jusque moins trois degrés, je n'ai pas besoin de mettre d'autre système en route. L'inertie de mon poêle permet de maintenir les pièces à 15 degrés pendant que je suis au travail. Et en une demi heure après avoir ravivé le poêle on a déjà 20 degrés dans la pièce de vie, puis rapidement dans les autres pièces.

 

Se chauffer au bois n'est certainement pas la solution la plus simple et la moins contraignante, que du contraire, mais c'est surtout faire de belles économies de combustible quand on a du bois facilement a disposition. C'est plus écologique vu que le bois est une énergie renouvelable, mais cela reste polluant.