Voyant la saison de chauffage qui approche, certains propriétaires de poêles s'improvisent ramoneurs sans prendre en considération les risques que cette tâche implique.


ramoneur.gif

À qui revient cette tâche?

Le premier risque immédiat est bien entendu la chute libre puisque cette activité s’effectue à plusieurs mètres du sol. Une personne étant plus ou moins habitué en hauteur où ne possédant pas l'équipement nécessaire met sa vie à risque pour une poignée de dollars.

Acrobatie mise à part, votre santé sera sérieusement à risque. La suie, la créosote et d’autres éléments produits par la combustion sont très nocifs et se voient associés à des maladies respiratoires ainsi que le cancer de la peau. Seulement un masque avec filtre à cartouches de qualité industrielle couvrant le visage entier peut vous protéger adéquatement contre ces risques.

Un autre facteur à ne pas négliger consiste au danger réel de contacter des bactéries puisqu’il n’est pas rare de faire la découverte d’animaux morts dans les cheminées. Sans compter qu’ils sont tout aussi dangereux s’ils sont vivants et prêts à l’attaque. La disposition de ces animaux, soit en décomposition ou vivant, relève des gens compétents qui possèdent l’équipement et les connaissances pour effectuer le travail en toute sécurité.

Un ramoneur d’expérience et bien équipé sera apte à faire un travail de qualité, propre et sécuritairement afin que vous puissiez dormir sur vos deux oreilles et profiter de la chaleur d’un bon feu de bois.  La fréquence à laquelle un ramonage est requis dépend toujours de l’utilisation et la qualité de combustion.

Avant de vous prévaloir des services d'un ramoneur, faites la vérification de ces compétences et accréditations.