Il en existe des poêles à bois de toutes sortes, de toutes puissances, de tous les styles… Ce large choix permet de répondre aux exigences de tous. Mais il est important de connaître ses réels besoins avant de s’engager. Un poêle à bois doit répondre à des critères précis pour ne pas surestimer ou sous-estimer sa fonction. Un équipement surdimensionné fonctionnera toujours à bas régime, cette combustion sera peu efficace, polluante et goudronnera les conduits. Ce choix dépend donc, entre autre, de la taille de la pièce, de l’emplacement qui lui sera attribué au sein du foyer, de l’isolation et de l’exposition de votre habitat ainsi que de sa situation géographique. La puissance d’un poêle s’échelonne entre 3 et 15 kW selon les modèles et ils n’ont donc pas tous la même utilité.

 

  o  Les différents types de poêles à bois

 

Le poêle à bois classique

 

Ces poêles font maintenant partie de l’ancienne génération. Ils ne bénéficient pas des technologies d’amélioration de rendement. Cette catégorie de poêles est la moins chère du marché mais son rendement étant inférieur à 45 %, elle ne donne pas droit au crédit d’impôt.

 

Le poêle à bois post-combustion

 

Les nouvelles générations de pôles bénéficient d’une efficacité améliorée. Ils sont munis de deux chambres de combustion. Un foyer principal qui brûle le bois et un foyer secondaire qui brûle les gaz issus du foyer principal grâce à une double entrée d’air. Ce système permet d’améliorer le rendement de l’appareil, tout en consommant moins de bûches. Les modèles acier et fonte sont les plus courants, leur rendement dépasse 60% et atteint 85 % pour les meilleurs.

 

Le poêle à accumulation de chaleur ou poêle à masse

 

Les poêles en fonte ou en matériaux réfractaires sont les plus performants. Leur rendement peut atteindre près de 90 %. Ces poêles sont beaucoup plus imposants que les modèles précédents. Les matériaux réfractaires qui entourent le poêle permettent d’accumuler de la chaleur lors de la combustion de bois et de la restituer très lentement pendant de longues heures. Cette méthode de chauffage par rayonnement peu restituer la chaleur pendant près de 20 heures. Malgré leurs très hautes performances, il est important de prendre quelques dispositions avant de réaliser cet investissement. Les poêles à masse sont très lourds, parfois plus d’une tonne, ils sont très souvent construits sur place lors de la création de la maison. Ce type de poêle n’étant pas transportable il est important de bien choisir son emplacement.

 

  o  Quelle est sa place ?

 

Afin d’exploiter pleinement la capacités de votre poêle il est idéal de le situé au milieu de la pièce à vivre. Il est possible de le placer à proximité d’un mur à condition de réserver un périmètre autour pour facilité la circulation de l’air autour. Son emplacement dépend aussi du conduit de fumées. Celui-ci doit être le plus proche possible car moins il y a de coudes, meilleur sera le tirage. Après avoir fait le choix de l’emplacement de cette source de chaleur il est indispensable de respecter les règles de sécurité. Le poêle doit être éloigné de tous matériaux inflammables. Il est obligatoire de poser un revêtement coupe-feu en dessous et autour d’un poêle, le revêtement choisi dépend essentiellement des goûts personnels, et du style de l’habitation. La solution la plus fréquemment utilisée est la plaque de verre sur le sol comme au mur. Cette solution permet de ne pas modifier la décoration existante.

 

Dans tous les cas il est préférable de faire appel à un professionnel pour de tels aménagements. De plus, il saura vous donner des conseils personnalisés selon votre habitat, vos besoins…